Les 10 commandements pour vendre seul son bien immobilier

Il n’est jamais évident de vendre seul son appartement ou sa maison pour de multiples raisons mais souvent une des principales raisons est un manque de connaissances pour bien vendre.

Ainsi en tant que cofondateur de la start-up HAOOSS, je vais vous donner mes 10 commandements pour vendre seul votre bien immobilier, c’est-à-dire sans l’aide d’une agence immobilière.
L’idée est de vous aider en vous donnant des astuces et des bons plans, et vous expliquer un maximum de choses afin de ne rien oublier et que vous puissiez vendre au tarif que vous souhaitez, voire même au-dessus de vos espérances !

SOMMAIRE :
1 – Vous arrangerez votre maison et sa déco
2 – Vous n’hésiterez pas à investir pour valoriser votre bien immobilier
3 – Vous soignerez les photos pour l’annonce
4 – Vous choisirez le bon prix de vente
5 – Vous n’hésiterez pas à investir du temps et de l’argent pour ton annonce sur des sites immobiliers
6 – Vous mettrez un panneau de vente sur votre logement
7 – Vous vous rapprocherez de votre notaire
8 – Vous préparerez tous les papiers pour vendre seul votre bien immobilier
9 – Vous ferez bien visiter votre habitation
10 – Vous négocierez parfaitement la vente avec le futur acquéreur

1 – Vous arrangerez votre maison (ou appartement) et sa déco

Avant de penser à vendre seul votre maison, il faut tout d’abord penser à valoriser au mieux celle-ci afin qu’elle donne envie.

Ainsi voici les principales choses à ne pas oublier de faire pour que votre maison (ou votre appartement) puisse donner envie :

retirer le maximum d’objets trop personnalisés comme des cadres avec les photos de famille par exemple. Car cela personnalise justement trop votre logement et cela pourrait freiner un acheteur s’il n’arrivait pas à se projeter !

aérer un maximum vos pièces en enlevant si besoin des meubles afin de laisser de la place et donner une impression de grandeur à votre habitation.

aérer vos étagères ou meubles en enlevant un maximum de bibelots qui encombrent.

penser à réaliser toutes les finitions qu’il reste dans votre logement. C’est arrivé à tout le monde de monter une cuisine, un meuble ou refaire la déco d’une chambre mais d’oublier de mettre la dernière petite baguette de finition. Puis le temps passe et finalement après 10 ans que vous vous dites qu’il faudra le faire, cela n’a jamais été fait !

ranger votre maison ou votre appartement : ne pas laisser une seule pièce avec du bazar, car cela ne donnerait pas envie.

nettoyer votre logement que ce soit l’intérieur ou l’extérieur si vous êtes en maison. S’il est possible de retirer les toiles d’araignée, les traces sur les murs ou les meubles, de passer le karcher sur les gouttières et le crépi… alors faites-le. Cela ne prendra pas beaucoup de temps, mais le résultat sera garanti. Sachez qu’il n’est pas sûr de vendre mieux si vous le faites mais par contre si vous ne le faites pas, vous avez de grandes chances de ne pas du tout vendre !

entretenir les espaces verts ou les plantes de votre balcon. L’effet « Waouh ! » peut être direct si vous anticipez bien la vente en ayant une belle pelouse, des haies coupées, des arbres taillés…

Plus d’infos ici : comment arranger la décoration de sa maison pour mieux la vendre

arranger votre maison haooss

2 – Vous n’hésiterez pas à investir pour valoriser votre bien immobilier

Si vous savez que vous allez vendre votre maison dans les prochains mois, voire d’ici 1 ou 2 ans, alors n’hésitez pas à anticiper et faire des petits travaux pour remettre à neuf des peintures, les joints des salles de bains et de la cuisine, changer la décoration d’une chambre, changer le sol d’une pièce, modifier un luminaire … bref tout ce qui peut améliorer votre habitation sans pour autant que ça vous coûte trop cher.
Mais sachez que si votre logement paraît nickel pour un acquéreur, alors il se dira qu’il n’y a pas de travaux à faire et donc qu’il peut emménager en amenant juste ses valises.
Ce sera un sentiment incomparable pour lui et un atout pour vous dans la négociation !
Ainsi mieux vaut investir un tout petit peu, ce sera vraiment rentabilisé !

Plus d’infos ici : comment bien investir pour valoriser votre bien immobilier ?

3 – Vous soignerez les photos pour votre future annonce

Comme vous le savez, la photo est partout aujourd’hui avec notamment l’essor d’Instagram, le réseau social de l’image.
Il a été prouvé qu’un internaute lisant une annonce immobilière passe en moyenne 20 secondes à regarder la première photo puis passe 60% de son temps sur toutes les photos de l’annonce.
Et finalement 41,5% des internautes ne lisent même pas la description de l’annonce.
Ainsi oui les photos sont primordiales et notamment la photo que vous allez mettre en première position et qui sera à la Une.

Ainsi si vous n’avez pas un appareil photo avec plusieurs objectifs dont notamment un ultra grand angle (pour agrandir les pièces), je vous conseille fortement de faire appel à un ami qui a ce matériel ou encore mieux à un photographe professionnel qui travaille avec nous.

Si vous avez ce matériel, voici nos recommandations :
préparer votre séance en rangeant votre maison à l’intérieur et à l’extérieur, en achetant des fleurs, en tondant la pelouse…

soigner la lumière : il faut que les photos soient lumineuses. Notamment allumer toutes les lumières des pièces quand vous prendrez les photos.

– si vous pouvez anticiper et prendre des photos au bon moment c’est mieux. Par exemple il vaut mieux prendre les photos au printemps ou en été, cela donnera plus envie qu’avec de la neige ou toutes les feuilles tombées dans le jardin. Et pareil ne prenez pas de photos la nuit mais plutôt en plein jour avec le maximum de lumière dans votre bien immobilier.

– trouvez les bons cadrages afin de ne pas couper une pièce en deux ou ne voir que le plafond par exemple.

faites un maximum de photos et au moins 2 dans chaque pièce pour donner envie et que les gens se rendent compte de l’habitation.

bien choisir « LA » photo à la Une en prenant la plus jolie et la plus sexy.

Bref oui la photo est essentielle, incontournable et à ne surtout pas négliger si vous voulez vendre seul !

Plus d’infos ici : comment prendre des photos qui mettent en valeur votre maison ?

photo annonce immobilière vendre seul

4 – Vous choisirez le bon prix de vente

Avant d’écrire une annonce, il faut savoir à quel prix on peut mettre en vente son bien immobilier.
Pour choisir ce tarif, je vous conseille déjà de faire une veille pour savoir quels biens sont en vente autour de chez vous et à quel tarif afin de définir le prix du marché.
L’idée est bien évidemment de partir du marché et non de définir un tarif suivant vos envies.
La pire des choses est par exemple de se dire qu’il y a 6 ans vous avez acheté votre appartement 180 000€ et qu’après les travaux que vous y avez faits qui sont autour de 35 000€, vous allez le mettre à 215 000€. Car si le prix du marché est resté à 180 000€, vous ne le vendrez jamais à 215 000€…

Au départ, vous pouvez déjà faire faire une estimation auprès d’un professionnel de l’immobilier. Sachez que c’est gratuit mais par contre attention à ne rien signer chez lui (notamment une exclusivité de vente) sinon vous serez bloqué. Mieux vaut lui dire que vous le mettrez en vente prochainement mais que vous ne savez pas encore quand exactement, et donc que vous le préviendrez le temps voulu.
Sachez que celui-ci peut avoir tendance à aller dans votre sens au départ si jamais vous ne faites pas de mandat avec lui. Il ferait ça juste pour vous faire plaisir. Si je dis dans votre sens, c’est par exemple si vous dites que vous avez fait 35 000€ de travaux et que vous en voulez 215 000€ net vendeur, il pourra vous dire « oui » juste pour vous faire plaisir et vous prendre dans son agence… et donc au final sans aucune garantie que cela se vendra à ce prix. Je ne dis pas qu’ils le font tous bien sûr, mais il y en a qui le font, et je l’ai notamment subi pour la vente d’un appartement sur Bordeaux.

Sinon beaucoup plus simple et rapide, faites une estimation sur un site spécialisé qui propose un simulateur.
J’ai testé les 3 suivants avec ma maison que j’ai vendue il y a quelques mois et je peux vous dire que les résultats de ces 3 simulateurs sont très bons :
www.drimki.fr
www.efficity.com
www.meilleursagents.com

Ensuite pour l’analyse concurrentielle de votre maison ou appartement, faites ça de façon rigoureuse : regarder les biens qui ressemblent vraiment au votre (taille, nombre de pièces, emplacement…) et surtout essayez d’être le plus objectif possible !!! Car on a souvent tendance à idéaliser son propre logement et dire qu’il est vraiment mieux que tel ou tel autre… alors qu’en fait, il ne l’est pas forcément !

N’hésitez pas non plus à aller sur le site www.immoprix.com qui répertorie les ventes des notaires avec le prix moyen au m2.
D’ailleurs sachez qu’un notaire peut aussi venir faire une estimation de votre bien moyennant quelques centaines d’euros.

Vous pourrez aussi découvrir le site www.castorus.com qui propose un historique de toutes les annonces de biens immobiliers sur de nombreux sites internet comme leboncoin, ParuVendu, LogicImmo…
Cela permet en plus de savoir depuis combien de temps est en vente tel ou tel bien et surtout de voir l’évolution du prix.
Car si par exemple une maison est en vente depuis 10 mois à 450 000€ et qu’elle n’est toujours pas vendue, c’est qu’il doit y avoir un souci quelque part… et le souci est souvent le prix !

Enfin une fois que vous saurez à peu près combien vaut votre logement, il faudra choisir une stratégie.
Il en existe 3 principales :
la stratégie offensive : vous proposez un prix ultra-compétitif mais ce sera votre prix plancher car vous ne souhaitez pas de négociation !

la stratégie de négociation : vous proposez un prix légèrement supérieur en gardant la possibilité de négocier quelques milliers d’euros avec un potentiel acquéreur. Car si vous gardez une marge de manœuvre, l’acquéreur sera content d’avoir baissé le prix, et vous, vous serez content car vous, vous serez arrivé à votre prix plancher.

la stratégie de l’opportuniste : vous avez le temps et n’êtes pas pressé, donc vous tentez votre chance en mettant un prix assez surcoté en espérant trouver un acquéreur.

Plus d’infos ici : comment choisir le bon prix de vente pour votre maison

bon prix de vente vendre seul

5 – Vous n’hésiterez pas à investir du temps et de l’argent pour votre annonce

Même si comme je le dis plus haut, le texte de l’annonce en tant que tel est finalement presque moins important que les photos de votre bien immobilier, il ne faut pas non plus écrire cette annonce en 2 minutes sans prendre le temps de bien réfléchir à ce que l’on peut y mettre..
Je vous conseille ainsi de pendre votre temps et je dirai même que le mieux est de l’écrire un jour, et ensuite la relire le lendemain afin de la mettre en ligne ce jour-là. Cela permettra d’éviter d’oublier des choses et surtout de prendre le recul nécessaire pour une bonne relecture.

Concernant le contenu, je conseille déjà de faire une petite description au début de l’annonce qui introduira votre bien et le décrira en quelques mots.
Ensuite faites des paragraphes par pièce qui soient assez aérés pour donner envie de lire.
N’hésitez pas à en dire le plus possible et pourquoi pas tenter d’éveiller les 5 sens de potentiels futurs acquéreurs en disant par exemple que les oiseaux chantent le matin et que c’est très agréable, ou encore que le jasmin qui court sur votre maison propose un délicieux parfum chaque printemps !

Autre chose, je vous conseille de ne pas mettre votre numéro de téléphone dans l’annonce mais simplement votre e-mail. Voici les 3 atouts de cette technique :
– cela vous permettra de filtrer les potentiels acquéreurs et pourquoi pas leur poser des questions en amont de la visite par e-mail.
– cela vous permettra aussi de remercier de suite les agents immobiliers en leur disant un « non merci » et que vous comptez vendre seul ! Et donc vous gagnerez du temps.
– cela vous permettra de vous occuper de votre bien en vente quand vous le souhaitez. Car vous pourrez vous mettre à lire, étudier puis répondre aux e-mails quand vous le souhaitez comme par exemple le soir en rentrant du travail. Sinon avec le téléphone, vous pourriez être dérangé toute la journée.

Si vous décidez de mettre tout de même votre numéro de téléphone sur l’annonce :
– oui vous serez plus réactif et cela pourrait plaire aux acquéreurs
– mais par contre cela voudra aussi dire que vous devez répondre sans cesse à tous les messages ou alors laisser tout le monde vous laisser un message vocal et donc ensuite les rappeler… en ne sachant pas si ce seront des agents immobiliers ou des personnes vraiment intéressées et avec un bon profil pour acheter votre bien !

Ainsi je pense que c’est vraiment moins contraignant de ne pas donner son numéro de téléphone, et par contre plus pratique pour la gestion des visiteurs.

Sachez que si vous avez du mal à savoir comment écrire votre annonce ou que vous avez peur de mal faire, nous proposons une offre à 49,90€TTC pour la rédiger à votre place. Regardez ici : annonces

Une fois l’annonce écrite, il faudra la diffuser. Justement pour diffuser votre annonce, utilisez des sites gratuits comme leboncoin.fr, paruvendu.fr ou encore pap.fr.
Ensuite je vous conseille d’investir un peu d’argent pour payer tout de même quelques options comme le nombre de photos et la mise en avant. Car même si cela vous coûtera 40€ ou 50€, cela permettra de vous démarquer des annonces de base et donner beaucoup plus envie !

Enfin le must sera bien sûr de créer un site internet personnalisé avec HAOOSS pour que l’annonce soit encore plus complète et donne encore plus envie !!!
Ce site sera dédié à votre bien immobilier et comprendra alors plus de texte, plus de photos, plus d’infos et le tout avec une super mise en page 100% pro !
Ensuite une fois créé, vous pourrez bien sûr mettre le lien dans votre annonce sur Leboncoin et autres sites. Même si le lien n’est pas cliquable, les internautes pourront très facilement faire un copier-coller et aller découvrir votre site.
Et enfin avec votre url dédié à votre bien, ce sera alors extrêmement facile de le partager sur vos réseaux sociaux et à vos proches ! Ils pourront alors à leur tour partager le site internet qui sera « VOTRE » super annonce en puissance !!!

Plus d’infos ici : pourquoi investir du temps et de l’argent pour écrire son annonce immobilière ?

investir du temps et de l’argent pour votre annonce

6 – Vous mettrez un panneau de vente sur votre logement

Installer un panneau de vente sur son portail ou sa fenêtre est essentiel.
Il faut savoir qu’un acquéreur achète après avoir validé les 4 critères suivants :
1. l’environnement, le quartier…
2. l’extérieur, la façade, le jardin…
3. l’intérieur.
4. le prix.
Or, si vous avez un panneau « à vendre », l’environnement et l’extérieur de votre bien ont déjà été éludés, ainsi il ne vous restera qu’à lui faire visiter votre bien et à lui indiquer le prix de vente.
De ce fait, si vous êtes au prix du marché, l’acquéreur achètera !

D’ailleurs sachez que la part de contacts via un panneau « à vendre » est de 30% des acheteurs potentiels.
Ensuite si vous installez un panneau, cela permettra à tous ceux qui passent devant chez vous de savoir que votre maison/appartement est en vente. Ils pourront alors soit directement venir vous voir pour en parler, soit le diffuser à leur entourage !

Pour installer un panneau, vous aurez 3 solutions :
– le bricoler vous-même avec un carton. Mais là je vous le déconseille fortement car cela ne va pas donner une bonne image de vous et votre bien, car cela ne fera pas très joli et propre.
– créer une affiche sur Word, Photoshop ou autre et la faire imprimer chez un imprimeur sur un support résistant aux intempéries
– nous faire confiance afin que l’ont vous créé un panneau personnalisé, solide et professionnel. Regardez par ici, tout est expliqué : pourquoi placer un panneau “À vendre” sur votre logement est très important

panneau de vente sur votre logement

7 – Vous vous rapprocherez de votre notaire

De nombreuses personnes se disent que cela va être compliqué de vendre seul, car il y a de nombreuses choses à connaître et notamment tout ce qui concerne l’administratif.
Sachez que votre notaire est là pour ça !!!
Ainsi dès que vous avez pour projet de vendre votre maison/appartement, rapprochez-vous de votre notaire.
Un notaire est :
– le garant de la sécurité juridique des transactions immobilières.
– le seul professionnel capable d’épauler un vendeur du début à la fin.

Comme dit plus haut, il pourra aussi vous aider à fixer le prix de votre bien.

Vous pourrez vraiment vous reposer sur lui pour la rédaction et la signature du compromis de vente.
Ensuite il effectuera toutes les vérifications nécessaires concernant votre situation mais surtout la situation du futur acquéreur.
Et ce qu’il y a de top, c’est que tout cela n’induit pour aucune des deux parties (vendeur et acquéreur) de frais supplémentaires !
Donc autant ne pas négliger l’apport du notaire.

notaire vendre seul

8 – Vous préparerez tous les papiers pour vendre seul votre bien immobilier

Une fois que vous vous serez rapproché de votre notaire, vous pourrez alors avec lui créer le dossier de vente qui vous permettra de rassurer l’acquéreur et de préparer la future signature.
Celui-ci devra comprendre :
– les diagnostics de votre habitation
– la copie des actes de propriétés
– les factures des derniers entretiens ou autres que vous avez faits.
– éventuellement tout ce qui touche à votre co-propriété : factures, pv assemblée générale…

Maintenant votre notaire vous dira tout, de toute façon, donc oui, approchez-vous de lui. 😉

Plus d’infos ici : tous les papiers à préparer pour vendre votre bien immobilier

papiers pour vendre votre bien immobilier

9 – Vous ferez bien visiter votre habitation

Une fois que tout sera prêt et que votre annonce sera en ligne (avec potentiellement un superbe site vitrine pour mettre en valeur votre bien que vous aurez créé avec nous ), vous allez donc recevoir les e-mails des potentiels futurs acquéreurs (car je vous rappelle que je conseille de ne pas laisser son numéro de téléphone mais de ne laisser que l’e-mail – cf partie n°3).

Je vous conseille de répondre aux e-mails qui vous paraissent les plus sérieux et leur demander alors leur numéro de téléphone.
Cela vous permettra de les appeler et de savoir leur sérieux et notamment s’ils ont déjà fait des démarches auprès des banques, combien de maisons ils ont déjà visité, s’ils ont des critères bien établis, si le projet est mur et réfléchi, leurs échéances pour acheter la maison (ou l’appartement)…
Ces questions vous permettront de trier les acquéreurs et savoir s’ils sont sérieux ou non, et donc d’éviter de perdre du temps avec simplement des curieux ou des indécis. Autant apprendre à distinguer ça au téléphone pour ne pas perdre de temps dès le départ.
N’hésitez pas non plus à poser des questions pour connaître leurs envies concernant leur futur bien : un grand séjour, un bureau, un dressing, une cuisine aménagée, un garage, un jardin, du calme, des commerces… Cela vous permettra d’appuyer votre argumentation à ce propos au téléphone comme lors de la visite ensuite.
À la fin de cet appel, si vous sentez les personnes, alors vous pourrez prendre rdv avec eux pour leur faire visiter votre bien.
Pour éviter que cela vous prenne trop de temps, le bon plan est de regrouper toutes les visites dans la même demi-journée.
Pourquoi ?
Car cela vous permettra de ne bloquer qu’un temps donné pour les visites et non d’en faire tous les jours de la semaine. Car je vous rappelle que si vous faites visiter votre maison/appartement, il faudra qu’il soit nickel au niveau propreté. Ainsi mieux vaut faire un bon ménage pour par exemple faire des visites le samedi de 9h à 13h, plutôt que de devoir faire le ménage tous les jours car vous avez des visites tous les jours.

Ensuite l’autre astuce est de ne pas laisser trop de temps entre 2 visites.
Je m’explique.
Suivant la taille de votre logement, une visite peut se faire en 20 min à environ 1h.
Ainsi essayez d’estimer celle-ci afin que les gens ne restent pas trop longtemps mais surtout que les potentiels acquéreurs puissent se croiser. S’ils se croisent, ils se diront forcément que plusieurs personnes sont sur la maison, et donc qu’il y a une concurrence. Et comme vous le savez, la rareté fait la valeur … et fait envie ! C’est comme au restaurant, on est plus attiré par un restaurant rempli que par un autre qui est vide ! Cela ne pourra alors que vous aidez au moment des négociations.

Lors de la visite, soyez le plus accueillant, souriant et serviable possible. Oui, vous serez le commercial qui vendra votre bien immobilier. Il va falloir mettre en valeur votre bien et le présenter sous son meilleur jour tout en étant vous-même sous votre meilleur jour.
Ensuite je vous conseille de commencer la visite par du positif et finir aussi sur du positif, voire même sur un effet waouh ! À vous de réfléchir au sens de la visite mais c’est vrai que c’est important de respecter ce processus.
Pensez aussi à vous adapter à la météo ou à l’heure dans la journée : si vous faites visiter à 19h alors que le soleil est en train de se coucher, alors mieux vaut visiter le jardin à ce moment-là, puis faire visiter l’intérieur ensuite.
Pensez aussi à bien mettre en avant les points positifs de votre maison. Concernant les points négatifs, si les visiteurs les abordent, répondez bien entendu, mais n’hésitez pas à utiliser cette formulation qui fonctionne bien « la maison parfaite n’existe pas ». 🙂
Une chose importante durant la visite : dire les choses fondamentales mais ne pas trop en dire. Ne monopolisez pas la parole et l’attention, mais répondez surtout aux questions.
Mieux vaut moins parler que trop parler… et dire une bêtise à un moment donné.

Ne pas hésiter à parler des demandes que vous avez en disant par exemple que vous avez eu de nombreux contacts et que de nombreuses visites sont programmées.
Même si ce n’est pas vrai à 100%, rien ne vous oblige de le faire. Le potentiel acquéreur n’est pas censé savoir exactement combien vous avez eu de contacts et combien vous avez fait de visites !

Si vous faites faire une contre-visite, laissez-leur de l’air en leur disant d’entrée « vous connaissez la maison, donc je vous laisse regarder et me poser des questions si besoin ». Les gens aiment bien explorer seuls !
Et montrez vous détaché afin qu’ils ne voient pas que vous jouez votre vie sur cette visite car si ça se ressent, cela peut déplaire et/ou faire croire qu’ils sont les seuls sur l’affaire.

Plus d’infos ici : toutes les astuces pour bien faire visiter sa maison ou son appartement

vendre son bien immobilier

10 – Vous négocierez parfaitement la vente avec le futur acquéreur

Après une ou plusieurs visites, un potentiel acquéreur pourra alors vous faire une proposition d’achat de votre bien immobilier.
Dites-vous déjà que si quelqu’un tente de négocier avec vous, c’est qu’il est potentiellement acheteur, c’est donc plutôt bon signe.

Pour cette phase de négociation, il existe de vraies techniques pour la mener la plus facilement possible mais surtout pour qu’elle se termine comme vous l’espérez.
Cette phase est en fait un duel entre le vendeur et l’acquéreur, où l’objectif est d’arriver à s’entendre sur un prix pour que l’un comme l’autre soient contents.

Avant celle-ci il faudra se fixer une limite en trouvant un prix plancher qui sera le minimum pour vous pour que vous vous sentiez justement gagnant.
Concernant ce prix plancher, soyez objectif et ne le mettez pas trop haut. Car c’est pour cette raison que quelques fois des vendeurs mettent des mois voire des années pour vendre leur bien. S’ils ne veulent pas du tout baisser à un niveau inférieur à leur prix plancher et que ce prix est beaucoup trop élevé par rapport au prix du marché, alors forcément, cela peut être long !

Ainsi une fois que vous aurez trouvé un prix plancher que vous pensez à la fois acceptable pour vous et pour l’acquéreur, vous serez paré pour cette phase de négociation.

Avec ce prix plancher, vous avez deux solutions :
soit vous pouvez le mettre noir sur blanc sur l’annonce. C’est une stratégie de dire qu’on ne souhaite pas de négociation et que le prix est ferme ! À vous de ne pas mettre un prix plancher trop haut, car sinon cela pourrait faire fuir ceux qui lisent votre annonce. Maintenant si vous avez mis toutes les chances de votre côté comme évoqué dans l’article sur le prix de vente, alors pas de souci.
soit vous gardez une marge de manœuvre avec un prix supérieur à votre prix plancher afin de pouvoir négocier et en définitive vous aurez un repère avec votre prix plancher.

Quand vous rentrez en négociation avec un potentiel acquéreur, attention surtout de ne pas baisser votre tarif au bout de quelques secondes. Laissez toujours du temps. Le mieux est de dire une phrase type « j’ai pris note de votre proposition. Nous allons y réfléchir et revenir vers vous prochainement ».
Ainsi cela vous permet de prendre quelques minutes ou quelques heures afin de réfléchir à ce que vous allez répondre à son offre.

Vous aurez alors plusieurs possibilités :

– option 1 : vous acceptez car cette offre vous convient !

– option 2 : vous restez ferme et refusez. Vous demandez alors à l’acheteur de refaire une nouvelle offre.

– option 3 : vous refusez et faites une contre-proposition. Cela peut être très malin et ensuite rentable car vous faites un pas vers eux donc ils seront contents, mais par contre vous resterez tout de même au-dessus de votre prix plancher.

Pour expliciter cette 3e option, si vous avez mis en vente votre maison à 280 000€ par exemple, et qu’un potentiel acquéreur fasse une offre à 260 000€, alors vous pouvez lui dire que vous lui faites une offre à 270 000€ ou 275 000€. À lui d’accepter ou non.
Quoiqu’il arrive cette option 3 dépendra de pas mal de critères et notamment du moment où arrive cette offre. Car si par exemple, vous avez 6 visites dans les prochaines heures et qu’à la première visite on vous fait une proposition chiffrée inférieure à votre prix sur l’annonce, alors mieux vaut calmer le jeu et attendre que tout le monde soit passé. Car il y a potentiellement de futurs acheteurs qui pourraient proposer un tarif plus convenable, voire acheter votre bien au prix que vous avez indiqué dans l’annonce.
Par contre, c’est vrai que si ça fait 8 mois que votre appartement est en vente et que vous avez rarement des visiteurs, alors il ne faudra pas hésiter à aller vers eux… si le prix reste acceptable bien entendu.

Concernant votre attitude à avoir lors de la négociation, il faut :
rester ferme

ne pas être trop sensible en écoutant les arguments de votre acquéreur. Car s’il dit par exemple que cet appartement lui plait énormément et qu’il se verrait bien ici avec ses 2 enfants, mais que c’est trop cher et hors budget pour lui, alors ne baissez pas la garde de suite. Car rien ne dit que ses arguments sont justes. Vous n’avez pas été voir son compte en banque pour être sur qu’il dit vrai et qu’il ne fait pas ça juste pour vous tenter de vous amadouer.

être en écoute active

essayer de cerner votre acquéreur et de comprendre vraiment ce qu’il apprécie beaucoup et moins dans votre bien.

essayer de savoir qui décide si vous avez un couple en face de vous. Cela vous permettra alors de savoir vers qui se diriger quand il faut donner l’ultime argument !

Quoiqu’il arrive il est vraiment capital d’écouter les acquéreurs durant les visites pour justement se servir de cela lors de la négociation. Ainsi il faudra garder en tête tous les éléments qu’ils aiment.
Ensuite lors de la phase de négociation, n’hésitez pas à reformuler ces éléments et en parler plusieurs fois sans non plus trop en rajouter pour ne pas que ça paraisse louche.
Et enfin n’hésitez pas à jouer sur la carte émotionnelle !

Une autre astuce pour réussir à bien négocier est de leur mettre la pression.
Si vous dites simplement que vous avez eu d’autres visites et que certains vont aussi faire des propositions aujourd’hui ou demain, là vous mettez la pression à la personne qui vient de vous faire une offre.
Vous pouvez aussi dire que dans les 3 prochains jours, vous avez 8 visites de programmées. Là aussi cela peut faire peur et mettre la pression.
N’hésitez pas à évoquer tout cela… même si ce n’est pas vrai à 100%.
Comme l’acquéreur peut le faire, il serait dommage de ne pas se servir de ces quelques arguments non vérifiables par lui.
L’idée est juste de lui mettre la pression, le faire réfléchir et le pousser à aller vers le prix que vous demandez.

Un dernier bon plan pour négocier est de dire une phrase comme celle-ci :
 » Je dois vous préciser que le prix indiqué dans l’annonce est déjà un très bon prix. Pour le définir, j’ai vraiment tenu compte du prix du marché. D’ailleurs si vous avez visité la maison, c’est que vous avez remarqué qu’il est au juste prix. Ainsi je vais être transparent avec vous. Je n’ai pas encore reçu une offre concrète pour l’instant mais je sais que des personnes sont intéressées et vont m’en faire une prochainement. D’ailleurs je crois que vous les avez croisés quand vous étiez venu pour la première fois. Ainsi je voulais vous dire que si je reçois dans les prochaines minutes ou heures une proposition plus intéressante que la votre et qui est à mon prix, je vais forcément accepter celle-ci. Par conséquent la maison dans laquelle on se trouve et qui vous intéresse et vous plaît pour telle et telle raison, peut potentiellement partir à quelqu’un d’autre. Cela m’est déjà arrivé et forcément c’est clair que ce n’est pas du tout agréable quand on se projette. Je préfère vous le dire sans vous mettre la pression, mais j’aime bien la transparence. »
Ce genre de phrases marche très bien ! 🙂

Enfin dernière chose, si vous avez du mal à négocier en face à face, rien ne vous empêche de le faire par e-mail voire texto.

Plus d’infos ici : les conseils pour bien mener les négociations de vente de son bien immobilier

vendre seul son bien immobilier

J’espère que ces 10 commandements vous aideront et vous apporteront toutes les infos nécessaires pour bien vendre seul votre maison ou appartement !
Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous joindre ici : https://www.haooss.fr/nous-contacter/
Au plaisir de vous aider avec notre offre de site internet, d’aide à la création d’annonce, d’aide à la recherche de prestataires (photographe, décorateur d’intérieur…)…

commentaires

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Ajouter un commentaire